UN MEILLEUR ACCES AUX RESSOURCES ET AUX MARCHES MAIS DES MENACES

UN MEILLEUR ACCES AUX RESSOURCES ET AUX MARCHES MAIS DES MENACES

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on print
Print

Réunis à Grand Bassam les 8 et 9 novembre, les acteurs du Projet de Dialogue et d’Investissement pour le Pastoralisme et la transhumance au Sahel et dans les pays côtiers (PREDIP) ont fait le bilan après 3 ans de mise en œuvre. Si des réalisations concrètes dynamisent la filière, l’insécurité et des décisions étatiques la fragilisent.

788 kilomètres de pistes sécurisées, 20 points d’eau, 14 aires de pâture, 5 marchés à bétail, 5 quais d’embarquement. La liste des infrastructures réalisées dans les 9 pays d’intervention (Mali, Burkina Faso, Niger, Nigéria, Bénin, Togo, Côte d’Ivoire, Ghana et Guinée) montre que le pari a été tenu. D’un côté, la sécurisation de couloirs stratégiques et leurs aménagements permettent le déplacement plus apaisé des troupeaux dans les espaces transfrontaliers et à l’intérieur des pays alors que les conflits agriculteurs-éleveurs ont attisé les tensions ces dernières années. De l’autre, la création de marchés à bétail et l’amélioration de leur gestion dynamisent le secteur. Et puis, au-delà de ces réalisations concrètes, le projet a notablement changé la perception de la transhumance dans la sous-région. « Jusque-là, elle était considérée comme source de conflits. Les gens ont commencé à comprendre le rôle économique majeur qu’elle joue  aussi bien pour les pays de départ que pour les pays d’arrivée», remarque Kodzo Nyuito, chargé de programmes agribusiness durable à la Délégation de l’Union Européenne à Lomé. L’UE cofinance ce programme de 13 millions d’euros avec l’Agence Française de Développement.

Eleveurs et collectivités main dans la main

Si le projet a pu enregistrer de telles avancées, c’est grâce à deux principes : d’abord, il prend comme ancrage les regroupements des communes (intercollectivités), et pas les communes, pour avoir une cohérence avec une activité qui se déplace et met en lien les espaces. Ensuite il est mis en œuvre par un dispositif réunissant les éleveurs, à travers leurs organisations professionnelles, et les collectivités locales avec l’appui des services de l’Etat. « Si on veut accompagner un développement pérenne de la filière, il y a un intérêt à travailler avec les groupements d’éleveurs et les collectivités qui sont propriétaires des infrastructures et qui doivent les entretenir », explique Cédric Touquet, chargé de programme Afrique à Acting for Life, ONG française, chef de file d’un consortium de 14 partenaires impliqués dans le projet. Cela passe par de nouvelles façons d’agir. Exemple dans les Collines au Bénin : ce département du centre, où l’élevage mobile s’est développé, est traversé saisonnièrement par les troupeaux venus du Nigéria voisin, ce qui a engendré de nombreux conflits, parfois meurtriers entre agriculteurs et éleveurs, ces dernières années. L’UDOPER (Union Départementale des Organisations Professionnelles d’Eleveurs de Ruminants) et le GIC (Groupement Intercommunal des Collines qui rassemble 6 communes) collaborent. Ensemble, ils ont organisé des débats informés afin de sensibiliser la population aux enjeux du commerce du bétail.

« Les résultats sont probants, analyse Raymond Dossou, du GIC. Le fait qu’on s’associe avec les professionnels de la filière donne confiance aux acteurs. Ils ont compris que l’élevage peut contribuer au développement. ». Les deux entités travaillent main dans la main pour formaliser les marchés à bétail, désormais gérés par des comités de gestion. « Avant c’était flou, les maires voulaient s’impliquer directement et prendre leur part, souligne Bouhari Sambo de l’UDOPER.

Le GIC, qui représente les communes, est facilitateur pour contractualiser la gestion ». Résultat : les recettes ont augmenté dans les 4 grands marchés. A Savè, le principal, elles sont passées de 7 millions en 2019 à presque 18 millions de FCFA en 2021 (lire aussi « les marchés à bétail, une opportunité socioéconomique inclusive »). Ce scénario est moins avancé dans les zones où les intercollectivités sont balbutiantes et dans celles qui sont en proie à l’insécurité.

Des dynamiques sérieusement menacées

Tous ceux qui viennent de la bande sahélienne le confirment : les attaques terroristes, la présence de groupes armés perturbent notablement le pastoralisme. Au sud-est du Burkina Faso et au sud-ouest du Niger, régions touchées depuis plusieurs années, la mobilité est réduite et de plus en plus, le convoyage des animaux se fait par camions. Autre conséquence : l’approvisionnement en bovins des marchés s’est réduit et les recettes ont chuté.

Mais tout se complique aussi à l’ouest, dans la bande Mali-Burkina Faso-Côte d’Ivoire. C’est le cas autour de Sikasso, 2e ville malienne par sa population. « L’arrivée massive de pasteurs et d’agropasteurs qui fuient le nord suscitent des tensions entre éleveurs et agriculteurs locaux », témoigne Ousmane Kassambara, de l’Union Régionale de la Filière Bétail Viande. Dans le nord de la Côte d’Ivoire, où le contexte sécuritaire s’est dégradé, le parcours des transhumants venus des pays sahéliens change, comme le raconte Amadou Coulibaly de l’Organisation Professionnelles des Eleveurs de Ferkessédougou.

« Maintenant ils descendent vers le centre du pays, c’est nouveau. Ils le font d’une part pour trouver de l’eau et des pâturages, et d’autre part pour être en sécurité car il y a beaucoup d’amalgames : Peuls égalent djihadistes ».

Certaines décisions politiques ont aussi un impact négatif. Le Bénin a interdit la transhumance transfrontalière en décembre 2019. Résultat, au Niger, le bétail s’est massé le long de la frontière, entraînant une forte pression sur les ressources (avant que le gouvernement béninois n’autorise début mars 2020 le passage de 50 000 bovins). A l’intérieur du Bénin, les projets gouvernementaux de sédentarisation du bétail génèrent de nouvelles querelles. Kader Djobo, coordonnateur de l’UDOPER Atacora-Donga, au nord, constate « une recrudescence des conflits domaniaux dû à la dégradation des pâturages par les herbicides ou à l’installation de cultures à la lisière des campements peuls qui sont là depuis très longtemps ».

« Nous sommes à un tournant », reconnait Soulé Bio Goura, assistant technique élevage et pastoralisme à la CEDEAO. On ne sait pas encore quelle direction sera prise mais une chose est sûre : ce système de production millénaire a toujours fait preuve d’adaptation et de résilience.

D.B.

Source: Ecovisionafrik

You might also enjoy

Souscrire a la newsletter

Recevez des mises à jour et apprenez des meilleurs

Become our partner

want more info, fill in this form.

Conférence de Presse en Ligne


Les frontières terrestres ne doivent pas constituer des obstacles à la dissémination de votre message. Grâce à notre service de conférence de presse en ligne, nous vous offrons l’opportunité de vous rapprocher des médias africains, chaque fois que vous en aurez besoin.

Nos services comprennent:

Digital Communications


Today, social networks constitute an organization’s first point of contact with a user and a potential customer. At first glance, you need to convince of the relevance and quality of your content to stimulate and motivate the user to go further. We create consistently inspiring online strategy to meet business objectives, engage stakeholders and enhance our client brand’s reputation internally and externally.

 

Communication​ digitale


Les réseaux sociaux représentent aujourd’hui le premier point de contact d’une organisation avec un utilisateur et un client potentiel. Au premier coup d’œil, vous devez le convaincre de la pertinence et de la qualité de votre contenu pour l’inciter à aller plus loin. Nous créons pour vous une stratégie de communication précise et adaptée sur les réseaux sociaux pour atteindre les objectifs commerciaux, impliquer les parties prenantes et améliorer la réputation de votre marque en interne et en externe.

Promotion​ d’événements


Le succès d’un événement réside en moitié dans sa promotion. Peu importe la beauté de l’événement, la qualité des orateurs et de l’ordre du jour, si personne ne rapporte ou ne parle de votre événement, vos efforts seront vains. Nous vous aidons à façonner votre récit et à créer un engouement autour de votre événement. De l’annonce de l’événement à la tenue de celui-ci, nous accompagnons votre effort de planification et le reflétons sur toutes les plateformes médiatiques.​

Formation​ Médiatique


Nous fournissons à vos porte-paroles les outils nécessaires pour présenter vos principaux messages et répondre avec confiance et cohérence aux questions. Notre formation est organisée soit à distance ou en présentiel, avec des études de cas réels et des répétitions. Nos clients repartent avec le sentiment d’être à l’aise devant les journalistes et d’agir en tant qu’ambassadeurs de la marque.

Veille​ Médiatique


Nous mesurons votre portée en relations publiques et rendons compte des informations de votre industrie et des activités de vos  concurrents en surveillant la majorité des canaux de diffusion dans toute l’Afrique. Une veille médiatique complète et opportune est essentielle pour s’assurer que vous ne manquez aucune référence à votre marque, que vous êtes constamment informé de ce qui se passe dans votre industrie et que vous êtes prêt à saisir les opportunités et à réduire les risques en temps opportun.

Relations​ Média


Peu importe le lieu où ils se trouvent, nous sommes une source d‘informations fiables pour les journalistes qui écrivent sur l’Afrique. Nous nous connaissons mutuellement et ils nous font confiance, car nous leur fournissons un contenu crédible qui les aide dans leurs tâches. Nous nous entretenons quotidiennement avec des journalistes aux quatre coins du continent, ce qui fait de nous l’un des organismes les plus efficaces pour mener des campagnes de relations avec les médias.

Stratégie et développement de contenu


Nous créons des stratégies de communication intelligentes, bien documentées et spécialisées destinées à vous aider à construire un récit fort qui engagera votre audience. Nous travaillons en synergie avec vous afin de rédiger des communiqués de presse et des articles d’opinions qui alimentent le récit de votre entreprise. Notre équipe a une expérience approfondie dans la création de récits et le développement de contenu multimédia.

DIFFUSION DE COMMUNIQUES​ DE PRESSE​


C’est le service phare d’AMA. Nous avons mis en place des canaux de diffusion des communiqués de presse auprès des journalistes des 54 États africains ainsi qu’auprès des journalistes américains et européens couvrant les sujets relatifs aux marchés émergents.​

​Nos services comprennent:​

Event Promotion


Half of the success of an event lays in its promotion. Doesn’t matter how beautiful the event is, how wonderful the speakers and the agenda are, if no one reports or talks about your event, your efforts are gone. We help you shape the narrative and create a drumbeat around your event. From the announce all the way to the outcome of the event, we accompany your planning effort and echo it through all media platforms

Media Training


We provide your spokespeople with the tools to present your key messages and answer questions with confidence and coherence. Our training is organised either remotely or face-to- face, with real case studies and rehearsals. Our clients leave feeling comfortable being in front of reporters and acting as brand ambassadors.

Media Monitoring


We measure and report on
your PR reach, industry news, and competitive activity by monitoring most channels in North, West, Central, East and Southern Africa. Comprehensive and timely media monitoring is critical to ensuring that you don’t miss any reporting of your brand,
you’re constantly informed on what’s going on around your business, and you’re ready to capitalise on opportunities and mitigate
risks in a timely fashion..

Media Relations


We have become an authoritative source of news for reporters writing about Africa, wherever they are. We know them, they know us, and they trust us for providing them with timely and accurate content that helps them do their job. We speak to reporters on a daily basis in all corners of the continent and this makes us one of the most effective agencies in running media relations campaigns.

Strategy & Content Development


We create smart and localised communications strategies to help build a strong narrative that will engage your audiences. We partner with you to create press releases and thought leadership pieces that sustain a drumbeat for your company’s narrative. Our team have deep experience in shaping narratives and developing media content.

PRESS RELEASE WIRE DISTRIBUTION

This is AMA’s flagship service. We have set up channels of distribution towards the journalists of the 54 African states, as well as to American journalists and European journalists covering emerging markets issues.
Our service includes:

Editorial advice

Localised editorial piece when needed

Distribution to the major print, broadcast and online publications along with industry-specific publications

Follow-up calls to secure interview request

Guaranteed distribution to Africa.com

Distribution to Bloomberg, LexisNexis and Thomson Reuters

Social Media Reach: Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram

Full online monitoring and print monitoring when available. Includesreadership stats and Advertising Value Equivalent

Translation in French, Arabic and Portuguese available